À la Une

J’AI RENDEZ-VOUS AVEC VOUS

J’AI RENDEZ-VOUS AVEC VOUS

INVITÉE DU MOIS : ALICE QUINN

Sylvie ETIENT en terrasse avec Alice QUINN pour un entretien de trente minutes.

Avant d’écrire, Alice QUINN est passée par le cinéma et ça se sent: ses romans se lisent comme des films.

Du Feel-good (au sens où ses romans sont joyeux et font passer un bon moment au lecteur) aux enquêtes policières à la Belle-Époque, l’auteure nous divertit en nous instruisant. Ses romans regorgent de références littéraires subtiles et de chansons. Mieux: elle a fait de Guy de Maupassant un personnage de roman.

À la Une

J’AI RENDEZ-VOUS AVEC VOUS

Pour la chaine Youtube LES INDÉS SE LIVRENT

Chaque mois

Sylvie Etient interviewe un.e auteur.e indépendant.e

Invité du mois : Manuel Bénétrau

Après deux décennies passées dans la joaillerie, Manuel Bénétreau a décidé un beau jour, en plein ciel, entre Boston et Paris de changer de vie et de devenir écrivain.

Et il l’a fait!

Souhaitant rester maître de ses décisions, il a choisi l’auto-édition et a publié des romans d’aventures et des thrillers.

Vous saurez tout (ou presque) en regardant la vidéo.

Boston Family

La saga en 3 saisons d’une famille de Boston qui se déroule aux Etats Unis et traverse le vingtième siècle.

Alron GEMS

Les aventures d’un chasseur de pierres précieuses, baroudeur et entouré d’une équipe prête à l’escorter en enfer.Suspense garanti!

Il existe un autre opus d’Alron Gems : La vallée de Manta

Retrouvez Manuel Bénétreau

sur son blog http://manuelbenetreau.fr

Sur Facebook https://www.facebook.com/manuelbenetreau

Twitter https://twitter.com/MaBenetreau

Instagram https://www.instagram.com/manuelbenetreau/

À la Une

J’AI RENDEZ-VOUS AVEC VOUS

Pour la chaîne Youtube Les Indés de Livrent

J’ai rendez-vous avec vous

L’invitée du mois : Chris SIMON

LA VIDÉO

Chaque mois sur la chaîne YouTube Les Indés se Livrent, Sylvie Etient reçoit un.e auteur.e indépendant.e pour un entretien de 30 minutes.

Découvrez Chris Simon en visionnant la vidéo de l’interviewe.

Vous pouvez aussi vous rendre sur son blog

https://chrisimon.com/

Quand une auteure interviewe une autre auteure…

Chris SIMON est une auteure indépendante franco américaine. Elle vit à New-York et écrit en français.

Elle a publié des romans, des séries et des thrillers.

Son dernier roman Road-movie pour un proscrit est un thriller très original

À la Une

J’AI RENDEZ-VOUS AVEC VOUS

+

Ma première invitée est Catarina VITI
Une auteure hybride éditée à la fois à compte d’éditeur et en autoédition.

Une plume puissante.

Ouvrages mentionnés au cours de notre entretien:

Pour en savoir plus sur Catarina VITI, retrouvez-la sur son site https://catarinaviti.com

Pour Catarina VITI, le style, c’est le nerf de la guerre. A ce sujet, son dernier article publié sur la plateforme Monbestseller https://www.monbestseller.com/actualites-litteraire/14293-questions-de-style

J’AI RENDEZ-VOUS AVEC VOUS

Mon invitée du mois : Céline Bernard

Ecrivain pour les autres…

Céline Bernard n’est pas un écrivain comme les autres.

Elle prête sa plume et son talent à ceux qui ont une histoire à raconter mais ne s’en sentent pas capables.

Vous pouvez retrouver Céline Bernard sur son site CEBEDOC

https://cebedoc.com

DÉCLARÉ ABSENT

Enquête sur une disparition

Une disparition c’est un écran blanc et des questions sans réponse.

Luc a disparu depuis dix ans.

Son entourage semble avoir tourné la page.

Pas Tatiana. Elle jure qu’il a été assassiné.

Si Tatiana dit vrai, quelqu’un jouit de l’impunité pour un meurtre qui sera bientôt prescrit.  

Le temps presse, trouver la vérité, c’est maintenant ou jamais.

Qui pourrait avoir envie de mettre le doigt dans l’engrenage ?

Prix : 13 €

En vente sur Amazon

en version e-Book 2,99 € ou Broché.https://amzn.eu/d/2bQ1xxz

Et bientôt chez les libraires sur commande.

Pour vous faire une idée , lisez quelques lignes…

Extrait de Déclaré absent

Lorsque Liv s’est approchée d’elle, Lucie a aussitôt levé les mains pour signifier qu’il faut respecter les gestes barrière, un geste aussi efficace qu’une décharge de deux-cent- vingt volts. Liv est parcourue d’un frisson lorsqu’elle croise le regard de Lucie, cette femme a quelque chose de glaçant, elle lui fait l’effet d’une androïde.

Lucie ne cherche pas à faire semblant, elle ne marque d’intérêt pour personne. Vide de tout affect lorsqu’elle approche un de ses semblables. Liv ne peut s’empêcher de penser qu’elle a dû déployer des ruses d’insecte pour se reproduire. Elle éprouve immédiatement de l’empathie pour ce Luc qu’elle n’a jamais vu.

Ondine accompagne sa mère, à la manière d’un accessoire, la ressemblance est hallucinante, comme si Lucie s’était reproduite par parthénogénèse. La fille se comporte comme un satellite et ne fait rien par elle-même, elle attend chaque fois le feu vert de sa mère pour faire ou dire quelque chose.

Elle ne paraît pas avoir dix-huit ans, comme maintenue de force dans l’enfance. Cent pour cent oie blanche.

Liv remarque la bague que la jeune-fille porte au majeur : une bague en or blanc ornée de motifs enlacées, une bague d’homme trop épaisse pour ses doigts fins. L’occasion inespérée de trouver quelque chose à lui dire. Elle-même collectionneuse de bagues, Liv complimente Ondine sur son bijou. L’adulescente, déclare que c’est un cadeau de sa mère pour ses dix-huit ans sans omettre de lancer un regard d’adoration à sa bienfaitrice.

Un peu écoeurée par cette relation fusionnelle mère-fille, Liv se force à complimenter la mère :

— Très jolie bague, c’est un bijou de famille ?

Lucie sourit, ou plutôt, un léger étirement de ses yeux laisse deviner qu’elle sourit derrière son masque qu’elle ne retire qu’à regret pour avaler une gorgée de champagne. Elle se contente de remercier pour le compliment. Un sourire opaque destiné à remplacer une réponse qu’elle ne fera pas, un sourire aveugle qui s’accorde avec un regard sans tain Le genre de femme qui vous dit merci quand vous lui souhaitez la bonne année sans renvoyer aucun vœu en retour. Liv se fait la remarque que son expression ne serait pas différente si elle avait des billes de verre à la place des yeux. La machine à claques s’est mise en marche dans la tête de Liv. Distribution gratuite pour la mère et sa fifille schlack ! schlack !

A la recherche d’une présence amie, son regard se pose sur Tatiana, l’associée de Fidel, en train de boire une coupe de champagne avec l’expert-comptable dont la présence est requise chaque année pour répondre aux questions de Lucie.

Liv croise parfois Tatiana lorsqu’elle vient rejoindre Fidel au cabinet. Elle éprouve de la sympathie pour cette femme chaleureuse et s’étonne que Fidel sache si peu de choses à son sujet. Incapable de lui dire si quelqu’un partage sa vie.

Fidel ne se pose pas beaucoup de questions au sujet de son associée. Il plaisante, Tatiana, c’est une relation de travail. Sa vie privée ne me regarde pas, je ne saurais pas te dire si elle est hétéro, lesbienne ou bi. 

Le cabinet marche bien, ils sont spécialisés dans les bâtiments et maisons à ossature bois et aussi dans les maisons en bois.

Fidel, très créatif s’occupe plutôt des plans et Tatiana, des rapports avec les clients et fournisseurs et du suivi des chantiers. Non, Fidel ne lui fera pas gober qu’il ne sait rien au sujet de cette femme qu’il connait depuis plus de dix ans. Dring ! Vibration de la petite alarme intérieure qui signale que quelque chose cloche…

L’air se fige d’un seul coup. Tatiana a tourné la tête vers Ondine qu’elle regarde fixement, splash, elle laisse tomber sa coupe qui éclabousse l’expert-comptable en se brisant.

Tous les regards se tournent vers Tatiana qui part en trombe sans même s’excuser. Liv croise le regard de Fidel qui fait la tête de celui qui tombe de l’armoire.

Prétextant aller chercher une balayette, Liv quitte la pièce pour se porter au secours de Tatiana.

Celle-ci, dont le teint est mat, est devenue crayeuse. Elle est en proie à une émotion terrible, elle tremble de tous ses membres.

— Je dois sortir, je ne peux plus respirer.

Liv ne se le fait pas dire deux fois, l’aide à se relever et la soutient pour la conduire jusqu’à sa voiture.

— Je vous emmène aux urgences ?

— Non, ça va aller si vous pouvez me conduire chez moi.

Liv conduit sans dire un mot, le moment n’est pas au bavardage. De temps en temps elle jette un coup d’œil sur sa passagère qui pleure en silence, deux sillons de larmes coulant le long de ses joues. Tatiana habite près de la Bastille sur le boulevard Beaumarchais. Le charme de l’ancien bien rénové, volume de l’espace, moulures, cheminées et parquets de chêne blanchi. Une fois chez elle, Tatiana se détend comme si elle était hors de danger.

Liv propose de préparer du thé. Sur les indications de Tatiana, elle tombe sur une collection de thés et en pioche un au hasard. Tatiana semble se décongeler au fur et à mesure qu’elle ingurgite le liquide chaud. Lorsqu’elle a fini son thé elle se lève et dit qu’elle veut lui montrer quelque chose.

Elle place un étui à bijoux devant Liv.

— Ouvrez-le.

Liv, médusée, découvre la réplique exacte de la bague portée par Ondine, en version femme toutefois. A l’intérieur de l’anneau est gravée l’inscription Luc et Tatiana.

— Vous voulez dire que vous et Luc…

— Oui, nous avions une liaison. On s’aimait, il voulait divorcer. Luc m’avait offert cet anneau en attendant qu’on puisse se marier. Nos deux noms étaient aussi gravés à l’intérieur du sien.

— Et ça vous a fait un choc de voir réapparaitre la bague au doigt de sa fille ?

Tatiana la regarde fixement.

— Ce qui m’a fait un choc c’est qu’il aurait fallu lui couper le doigt pour lui enlever cette bague.

DÉCLARÉ ABSENT

Une disparition c’est un écran blanc et des questions sans réponse.

Luc a disparu depuis dix ans.

Son entourage semble avoir tourné la page.

Pas Tatiana. Elle jure qu’il a été assassiné.

Si Tatiana dit vrai, quelqu’un jouit de l’impunité pour un meurtre qui sera bientôt prescrit.  

Le temps presse, trouver la vérité, c’est maintenant ou jamais.

Qui pourrait avoir envie de mettre le doigt dans l’engrenage ?

Version livre broché
Un extrait du roman
Version e-book

Pourquoi avoir écrit ce roman?

Dans ma vie d’avocate, j’ai traité autrefois des affaires de disparition, énigmatiques et terrifiantes. Elles ont marqué mon imagination et c’est ainsi que ce roman s’est imposé.

Une disparition c’est le contraire d’une histoire criminelle classique : pas de corps, pas de sang, pas de coupable. Rien qu’un vide qui fait tourner des hypothèses en boucle.

La disparition rend fous ceux qui restent car ils n’ont rien à quoi pouvoir s’accrocher et même pas une tombe où aller se recueillir. Ceux qui restent peuvent aussi être des criminels en liberté…

Pour vous mettre dans l’ambiance, la bande-annonce.
Musique : https://soundcloud.com/shadowkidfr

J’ai rendez-vous avec vous

Invité du mois: jean-Benjamin Jouteur

Jean-Benjamin Jouteur est un homme qui a autant de vies qu’un chat, comédien, metteur en scène, thérapeute, éleveur de chèvres et à présent écrivain.

Je l’ai reçu à l’occasion de la sortie de son roman « Errance d’un pantouflard- Sur la route des seventies » qui est le second opus du récit autobiographique de sa jeunesse.

Le roadmovie français plein de saveur d’un jeune provincial qui quitte le nid familial pour découvrir le monde, armé de son innocence et juché sur sa Kawasaki.

Education sentimentale, découverte des paradis des seventies, et perte de ses illusions comme il se doit.

Si vous avez aimé l’interview, vous pourrez vous procurer les livres de l’auteur en suivant le lien:

https://jb-jouteur-en-ligne.eproshopping.fr/

J’AI RENDEZ-VOUS AVEC VOUS

Invitée du mois :

Francine d’ANCONA

Francine d’Ancona est un médecin qui a exercé son métier avec passion et amour pendant plusieurs décennies. Ses patients sont ses amis. La maladie l’a obligée à cesser d’exercer. C’est le moment qu’elle a choisi pour nous livrer un témoignage émouvant qui est une ode à la vie.

Le message qu’elle délivre :

« Tant qu’on n’est pas mort, on est vivant ».

Si vous avez aimé l’interview de Francine d’Ancona, vous aurez sans doute envie de lire le livre.

Le sourire de l’autre publié chez Librinova

Pour vous procurer le livre suivre le lien:

https://www.librinova.com/librairie/francine-d-ancona/le-sourire-de-l-autre-1

J’AI RENDEZ-VOUS AVEC VOUS

Chaque mois, Sylvie ETIENT reçoit un.e auteur.e indépendant.e

INVITÉE DU MOIS:

Francine d’ANCONA

A l’occasion de la publication de son émouvant récit « LE SOURIRE DE L’AUTRE »

Sylvie ETIENT reçoit Francine d’ANCONA

Le message de Francine d’ANCONA :

Un malade n’est pas QUE malade,

il est avant tout VIVANT!

Mai 2016: Tout va bien.

Francine d’ANCONA est médecin, elle adore son métier qu’elle exerce depuis trente ans et sa patientèle, qui le lui rend bien.Elle fait partie de ces médecins qui croient à la relation médecin/patient comme partie intégrante du traitement.

Elle revient de Rome où elle a passé une semaine merveilleuse dans cette ville à la lumière dorée, où résonnent les sons de cloches et les chants d’oiseaux.

La terre s’ouvre sous ses pieds lorsqu’un confrère radiologue lui apprend sans aucun ménagement qu’elle est malade.

A ce moment crucial de sa vie, Francine d’Ancona va entreprendre un voyage intimiste et poétique à travers les âges et les années de sa vie, voyage plein de saveurs remontant comme des bulles, et toujours…la lumière, celle de la Tunisie où elle est née, et qui l’accompagne chaque instant.

La vidéo de l’entretien

CATARINA VITI

SYLVIE ETIENT

J’AI RENDEZ-VOUS AVEC VOUS

Chaque mois

Sylvie Etient reçoit

un.e Auteur.e indépendant.e

pour une interview de 30 minutes.

Invitée du mois

Catarina VITI

PREMIÈRE INVITÉE : CATARINA VITI

L’auteure

Fortement ancrée à ses racines napolitaines et méditerranéennes.

Un univers peuplé de personnages à la dérive et souvent hauts en couleur;

une galerie de portraits dont elle explore les vies avec une férocité teintée de dérision, laquelle réussit à rendre joyeux les destins les plus sombres.

Catarina a édité et autoédité : Femme au bord du monde, Adieu Amériques, Trois blues du Sud et Tribulations de krill en rupture de ban.